Foire aux questions

 Vous retrouverez ici les questions les plus fréquentes que nous recevons.

Si vous avez la moindre question n'hésitez pas à nous contacter, l'équipe du CERPS est là pour vous aider.

FORMULAIRE DE CONTACT

Sécurité

+ L’atterrissage est-il violent ?

Non car les parachutes de dernière génération sont conçus pour effectuer des atterrissages en douceur. De plus les parachutistes non expérimentés sont équipés de matériels adaptés à leur niveau technique et à leur manque d’expérience.

+ L’ouverture du parachute est-elle brutale ?

Non, car les parachutes de dernière génération sont conçus pour s’ouvrir progressivement.

+ Peut-on respirer facilement en chute libre ?

Oui bien-sûr, à condition de ne pas bloquer sa respiration comme cela arrive parfois.

+ Le parachutisme est-il un sport dangereux ?

Sans vouloir jouer sur les mots ou se voiler la face, toute activité présente des dangers. Parce que le parachutisme est classé dans la catégorie des sports dits à risque, des règles de sécurité rigoureuses sont édictées par les autorités de tutelle (aviation civile, ministère chargé des sports, fédération…) et misent en œuvre par nos pilotes et moniteurs pour permettre aux parachutistes d’exercer leur sport favori dans des conditions de sécurité optimales. Par ailleurs tous les parachutes sont dotés d’une voile de secours et d’un équipement de sécurité contrôlés régulièrement par des spécialistes qualifiés. Et nos pilotes et moniteurs sont qualifiés dans leur domaine d’activités. Soyez donc assuré que la sécurité de chacun est le souci constant de notre équipe.

+ Je suis un peu enrhumé. Puis-je sauter quand même ?

Le rhume peut diminuer la perméabilité au niveau de l’oreille interne et provoquer une tension du tympan pouvant aller jusqu’à la rupture lorsqu’il est soumis à des variations de pression atmosphérique comme celles subies pendant une chute libre. C’est pourquoi si vous êtes enrhumé, il est préférable de reporter votre saut.

+ Je porte des verres correcteurs. Puis-je sauter en parachute ?

De nombreux parachutistes portent des lentilles de contact ou des lunettes de vue. Si vous portez des lentilles, signalez-le à votre moniteur qui ajustera vos lunettes de protection en conséquence. Si vous ne pouvez pas vous passer de vos lunettes de vue, le centre vous prêtera des lunettes de protection adaptées. Sachez toutefois que même en prenant toutes précautions, le risque de les perdre pendant le saut n’est pas nul. Si vous possédez une paire de lunettes anciennes, autant les prendre le temps du saut.

+ Faut-il manger avant de sauter ?

Oui bien sûr. Il faut manger normalement et sans excès. Évitez impérativement de consommer des boissons alcoolisées ou toutes substances illicites. De manière générale soyez en forme et reposé de sorte que vous profitiez au mieux de ces quelques instants intenses.

+ Je suis sujet au vertige. Puis-je sauter en parachute ?

Si vous ressentez une sensation de déséquilibre lorsque que vous êtes perché sur une échelle par exemple, il est probable que vous ne soyez pas perturbé lors d’un saut en parachute. En effet cette sensation de déséquilibre ne survient que lorsque votre regard se porte dans le vide tandis que vos pieds sont posés sur un support stable. Ce qui n’est pas le cas lorsque les pieds sont sur une base mouvante comme lors d’un vol en avion ou au cours d’une chute libre. En revanche, si vous êtes sujet à la peur du vide, il y a de fortes probabilités pour que le parachutisme ne soit pas fait pour vous. Le plus sage est donc d’aborder ce sujet avec votre médecin lors de la visite médicale préalable.

Informations pratiques

+ Combien de temps dure le saut ?

Pour un saut en tandem et en P.A.C. (Progression Accompagnée en Chute) la montée en avion jusqu’à 4000 mètres dure une quinzaine de minutes, la chute libre cinquante secondes environ et la descente sous voile 5 à 7 minutes. Pour un saut en ouverture automatique (O.A.) la montée en avion dure environ cinq minutes, la chute libre 3 à 4 secondes et la descente sous voile 5 minutes environ. Retenez cependant que les préparatifs et les caprices de la météo peuvent augmenter notablement le temps nécessaire à la réalisation de votre saut.

+ Quelle est la vitesse de chute libre ?

Après une accélération d’une dizaine de secondes, la vitesse de chute est d’environ 200 kilomètres à l’heure soit une cinquantaine de mètres par seconde.

+ De quelle hauteur vais-je sauter ?

La hauteur du saut dépend de la formule retenue. Elle est de 4000 mètres pour le tandem et le saut P.A.C. (Progression Accompagnée en Chute) et de 1200 mètres pour les sauts en ouverture automatique (O.A.).

+ Existe-t-il une limite de poids pour sauter ?

Oui. La première limite de poids est fixée par les constructeurs de parachutes qui ne garantissent leur matériel qu’en deçà d’un certain poids. Plus restrictif, le centre de Saumur à fixé la limite à 86 kg pour les personnes désireuses de sauter en tandem. Cette limite peut être outrepassée sous certaines conditions. Par conséquent si vous dépassez ce poids, merci de nous aviser. Indépendamment de ces considérations de poids, sachez également que les moniteurs sont susceptibles de vous refuser de sauter s’ils évaluent que votre condition physique peut porter atteinte à votre sécurité.

+ Je viens de faire de la plongée. Puis-je sauter en parachute ?

Après une plongée, il faut impérativement respecter un délai de 24 heures pour prendre l’avion, afin de permettre à l’organisme d’éliminer l’azote présent dans les tissus.

+ Quelle est la hauteur d’ouverture du parachute ?

Pour un saut en tandem et en P.A.C. (Progression Accompagnée en Chute) la hauteur d’ouverture est 1500 mètres. Pour un saut en ouverture automatique (O.A.), la hauteur d’ouverture est de mille mètres environ.

+ Existe-t-il une limite d’âge pour sauter ?

Il n’y a pas de limite d’âge supérieure pour pratiquer. Mais avec l’âge, la souplesse, la tonicité musculaire s’amenuisent, les réflexes s’émoussent et les temps d’apprentissage s’allongent. A l’issue de la visite médicale, c’est le médecin qui déterminera si vous êtes apte à sauter en parachute. Mais rappelez-vous que le parachutisme est un sport. Pour pratiquer mieux vaut être en forme, reposé et dans de bonnes dispositions physiques et psychiques.

+ Comment faut-il s’habiller pour sauter ?

Pour conserver une bonne liberté de mouvements, il est préférable de porter des vêtements souples : présentez-vous par exemple vêtu d’un pantalon de sport, d’un tee-shirt à manches longues, de chaussures de sport basses. Pendant les périodes de grand froid, un collant, un sweat, un sous-pull, une polaire, un blouson près du corps ou même une combinaison de ski peuvent faire l’affaire. Des gants fins et un bandeau sur les oreilles peuvent compléter votre tenue.

+ Que ressent-on en chute libre ?

La sensation de chute ne ressemble à rien de ce que vous avez vécu auparavant. De plus chacun perçoit la chute libre avec sa propre sensibilité. C’est la raison pour laquelle il est difficile d’expliquer les sensations ressenties. Par conséquent, le meilleur moyen de répondre à cette question consiste à faire l’expérience et découvrir soi-même.

+ Peut-on sauter en hiver ?

Oui. Sauter en hiver procure également un plaisir immense. Des températures négatives par temps sec sont plus agréables que des températures légèrement positives par temps humide. Par ailleurs, la luminosité est fréquemment plus éclatante pendant la période hivernale.

Choix du saut

+ Je voudrais suivre une formation après mon saut découverte. Comment cela se passe-t-il ?

Après votre saut découverte vous aurez probablement envie de suivre une formation complète. Sachez que vous êtes déjà préparé puisque vous avez déjà eu la formation initiale. De plus le prix du saut effectué sera déduit du prix de la formation. Donc après avoir rempli les formalités d’usage et planifié des dates, vous serez intégré dans le Stage P.A.C.

+ Suis-je obligé de faire un tandem avant de suivre une formation ?

Absolument pas. Le tandem est le moyen idéal de découvrir l’activité pour celles et ceux qui ne souhaitent pas s’engager dans la pratique régulière du parachutisme. C’est aussi une option possible lorsque l’on veut connaître les sensations avant de s’inscrire à une formation. Mais vous pouvez vous inscrire directement à une formation sans avoir jamais sauté.

+ Je voudrais suivre une formation après mon saut en tandem. Comment cela se passe-t-il ?

Après votre saut en tandem vous aurez probablement envie de suivre une formation complète. Après avoir rempli les formalités d’usage et planifié des dates, vous serez intégré selon votre choix, dans le Stage O.A. ou dans le Stage P.A.C. Reportez-vous à chacune de ces rubriques pour en savoir d’avantage sur les deux formules qui vous sont proposées.

+ J’hésite entre un stage O.A. et un stage P.A.C. Lequel choisir ?

Ces deux stages vous conduisent vers l’autonomie par deux voies différentes. Dans le premier cas vous sautez d’abord d’une hauteur de 1200 mètres pour faire une chute de trois ou quatre secondes. Au cours de vos premiers sauts, c’est une sangle reliée à l’avion qui ouvre votre parachute. Vous devez effectuer les exercices demandés à chaque étape avant de passer à l’étape suivante. Dans le second, vous effectuez vos sauts à 4000 mètres et votre temps d’apprentissage effectif en chute est de 50 secondes environ. Vous êtes accompagné par deux moniteurs pour commencer, puis par un seul. Au final le temps consacré à l’apprentissage est plus long dans le premier cas. Mais le coût immédiat est moins important. Pour en savoir plus consultez les pages du site consacrées à chacune de ces méthodes (Stage P.A.C., Stage O.A.) et n’hésitez pas à nous contacter.

Organisation

+ J’ai pris un rendez-vous pour faire un tandem. Combien de temps dois-je prévoir ?

Sitôt les formalités administratives effectuées, vous suivez une formation d’une quinzaine de minutes avant d’embarquer dans l’avion. Globalement, il faut prévoir une heure minimum. Cependant, votre saut s’inscrit dans le déroulement d’une séance globale qui peut prendre un peu de retard par rapport à l’horaire prévu. Sachez également que le parachutisme est une activité de plein air soumise aux caprices du temps. Si les conditions météo requises pour sauter ne sont pas réunies il faudra patienter. Donc mieux vaut prévoir la demi-journée. Et dans le pire des cas il faudra envisager de reporter le saut.

+ J’ai pris un rendez-vous pour faire un saut en O.A. ou en P.A.C. Combien de temps dois-je prévoir ?

Sitôt les formalités administratives effectuées, vous commencez une formation qui s’étale sur une bonne partie de la journée. Vous effectuez votre saut en fin d’après-midi. Il faut donc prévoir une journée complète mais envisager un report du saut si les conditions météo ne sont pas propices ou si vous ressentez la fatigue de la journée.

+ Mes amis m’ont offert un saut en parachute. Peuvent-ils venir me voir sauter ?

Bien entendu. Le centre accueille également les accompagnants non-pratiquants. Par conséquent, n’hésitez pas à faire profiter votre entourage des moments forts que vous allez vivre. Ce peut être également l’occasion de leur donner l’envie d’essayer à leur tour. Pensez à informer vos proches que si les conditions météo du moment sont capricieuses, l’attente peut être longue. Pour patienter, le club house est ouvert aux accompagnants. Un distributeur de boissons chaudes et fraîches est également à disposition. Mieux vaut prévoir également de quoi se couvrir en hiver et se protéger du soleil en été. Enfin sachez que les déplacements sur la zone de saut sont réglementés. Priez votre famille, vos amis de ne pas se déplacer sur la zone de posé sans autorisation préalable des moniteurs.

+ Mon ami peut-il monter avec moi dans l’avion pour faire un film et prendre des photos ?

Non, seuls les parachutistes sont autorisés à monter dans l’avion. Mais si vous souhaitez conserver un souvenir de ces moments exceptionnels notre équipe de cameraman se fera un plaisir de le faire pour vous.

Nos Partenaires


Suivez notre actualité

Abonnez-vous à notre newsletter

Ce projet a été financé en partie par le Gouvernement dans le cadre du plan de relance